Standalonepost

Hard West : ou l’ésotérisme version western spaghetti

Cet article est paru pour la première fois sur standalonepost.com le 1er décembre 2015. C’est également mon dernier article publié sur le site.

Après un premier jeu dans un univers SF, le jeune studio polonais Creative Forges nous propose une plongée dans un western mélangeant cowboys et forces démoniaques. Choix original pour un jeu de stratégie au tour par tour, mais est-il payant?

Welcome to the weird wild west

Le Far West est une époque qui continue de faire rêver, bien des années après l’exploitation du filon par Hollywood et sa tripotée de films dits western spaghetti, et après plus d’un siècle de figures emblématiques de cette période de l’histoire américaine. La conquête de l’ouest, Billy the kid, les attaques de trains, les chevauchées équestres, les chasseurs d’or, des hommes perdus face à la nature sauvage et se tirant la bourre tranquillement dans les montagnes, mais aussi le Diable et les forces occultes… bien que, sur ce dernier point, l’histoire ne dit jamais rien.

Et pourtant, Warren, le protagoniste principal de l’histoire de Hard West, va pouvoir mesurer l’étendue du pouvoir de Satan. Son père est tombé malgré lui dans le piège du Malin et a amené toute sa famille dans une tornade de malheurs. C’est à son fils, Warren, de payer les pots cassés avant de partir dans une vendetta sans merci dans un univers noir et teinté d’obscurs rituels. Le scénario mélange les poncifs du western et les sciences occultes sans se prendre au sérieux, jouant sur ces deux tableaux pour proposer une histoire originale.

Warren, mort, sort de son court repos pour repartir de plus belle colt en main.

Hard West, ton univers impitoyable

Cow-boys obligent, les missions principales font la part belle aux fusillades. On dirige chaque personnage de son équipe au tour par tour pour les mettre à l’abri des balles, tout en tentant d’encercler et de devancer des adversaires pour le moins coriaces. Certaines de ces missions offrent d’ailleurs une phase de préparation pour permettre de surprendre les ennemis. Lors de cette phase, il est permis de mettre quelqu’un en joue pour le neutraliser et l’empêcher de faire retentir le premier coup de feu. Cette petite astuce permet dès lors de mieux pouvoir placer ses coéquipiers avant de démarrer le combat.

De plus, l’univers de Hard West permet de maquiller efficacement certaines mécaniques de jeu. On y retrouve un taux de chance lié à chaque personnage permettant notamment à ceux-ci de ne pas se faire perforer l’estomac par la première balle reçue ou de pouvoir utiliser certaines compétences comme le ricochet. Pour le coup, cette compétence est une des plus agréables à utiliser. En l’activant, on peut changer la trajectoire de la balle en utilisant un ou plusieurs objets avant d’atteindre l’ennemi. De quoi rester à l’abri du danger, tout en refroidissant les adversaires.

Cet ennemi, en principe inatteignable, rejoindra bien vite l’outre monde.

De façon globale, ces compétences se présentent sous forme de cartes de poker qu’on récupère automatiquement lors des affrontements. Une fois collectées, on les assigne tout simplement aux membres de l’équipe pour pouvoir les utiliser en plein combat. Certaines de ces capacités permettent de pouvoir récupérer de la vie en mangeant les cadavres de nos ennemis, d’acquérir des bonus de précision ou de vie, ou encore d’interagir différemment avec l’environnement.

Et de ce côté, on est servi. Outre le ricochet, on peut jouer avec le décor pour se fabriquer un abri de fortune en renversant une table par exemple, ou deviner l’emplacement d’un ennemi en scrutant son ombre. Ces ennemis sont d’ailleurs invisibles et leurs emplacements inconnus si nos personnages ne les voient pas. La vigilance est donc de mise et on préfèrera ne pas trop se risquer en terrain inconnu pour ne pas tomber nez à nez avec l’un d’entre eux.

Une fois entrevu, puis caché, l’ennemi reste “visible” sans que l’on puisse le toucher ou savoir ses points de vie.

Entre la vie et la mort

À toutes ces bonnes choses vient quand même s’ajouter un petit point d’ombre. L’IA semble par moment ne pas vouloir bouger d’un poil si on ne se trouve pas assez près.S’en suivent plusieurs tours où l’on déplace nos personnages en ne sachant absolument pas où nos adversaires se situent sur la map. Les zones ne sont pas gigantesques et on ne perd pas énormément de temps à les trouver, mais un système où nos opposants se montrent un peu plus spontanément aurait pu rendre les parties plus dynamiques.

Malgré cette petite fausse note, Hard West est agréable à jouer et totalement décomplexé. Il offre du fun, de la stratégie, de la difficulté et une histoire mixant classicisme et originalité. Les amateurs du genre tout comme les joueurs à la recherche de quelque chose de nouveau devraient pouvoir y trouver leur compte.

Verdict 8/10

Hard West est un jeu des développeurs Creative Forges et disponible sur MacOS et Windows de puis le 18 novembre 2015.

Laisser un commentaire